Calligraphie japonaise (1)

Ce premier article sur la calligraphie japonaise est consacré aux quatre trésors du lettré.

Il s’agit du pinceau, de l’encre, de la pierre à encre et enfin du papier.

1. Les pinceaux

Les pinceaux traditionnels sont en poils d’animaux (chèvre, lapin, martre, écureuil, chat, cerf …mais aussi plus rarement singe, loup, renard, panthère, singe) ou plumes (coq, paon) , montés sur des manches en bois ou en bambou. Des pinceaux réalisés avec des cheveux de nouveau-nés sont également traditionnellement utilisés; il s’agit d’un rituel pour les parents d’adresser leurs vœux de bonheur à leur enfant.

Les quatre vertus du pinceau sont les suivantes :

sen, l’extrémité du pinceau est pointue,

sei, lorsqu’on aplatit tous les poils, leurs extrémités sont alignées,

en, chacune des parties (pointe, gorge, ventre, hanche du pinceau) trempée dans l’encre peut être tournée et retournée sans problème,

ken, les poils sont bien équilibrés et répondent parfaitement aux mouvements qui leur sont donnés.

De gauche à droite, sur l’image ci-dessous :

– un ligneur en poils de martre, écureuil et chèvre (pour les petits caractères), – un pinceau en poils de  rat, – un pinceau en poils de lapin, – un pinceau en mélange de poils de  chèvre et de martre monté sur bambou, – pinceau en poils de martre, sortie courte montée sur corne, manche en bois de rose sculpté, – pinceau en poils de chèvre, sortie longue montée sur corne, – pinceau en poils de blaireau, – pinceau en poils de cheval, – pinceau en plumes de coq, – pinceau en plumes de paon.

L’ensemble de ces pinceaux sont présentés sur un pincelier en bambou.

Pinceaux calligraphie

2. L’encre

Elle se présente sous forme de petits bâtonnets solides, très souvent décorés. Parfois, ils se présentent sous la forme d’insectes ou d’animaux. Cette encre est obtenue par amalgame de suie et de colle de peau. De nombreuses nuances de noir peuvent être obtenues.

L’encre peut aussi se présenter sous forme liquide.

IMG_0913

3. La pierre à encre

La pierre à encre est taillée dans le schiste. Plus elle est noire, meilleure est sa qualité. La pierre comporte deux parties :

  • un plan horizontal sur lequel a lieu le broyage du bâton d’encre (lentement et avec une très petite quantité d’eau)
  • un creux, où l’encre liquide est récupérée après le broyage.

Plus le broyage est long, plus l’encre sera noire.

IMG_0912

4. Le papier

Le papier le plus fréquemment utilisé est le papier de riz. Sa structure est très fine et lisse. De nombreux autres papiers existent, et notamment le papier kôzo, fabriqué à partir de fibres de mûrier.

IMG_0914

 

5. Autres matériels du calligraphe : les sceaux

Les sceaux, sculptés dans de la stéatite, permettent de signer les œuvres. Pour imprimer le sceau, on utilise de la pâte de cinabre (mélange de cinabre mineral et d’huile de ricin).IMG_0915

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s